Retour sur le 3e Festival de poésie de Creil

La Ville aux Livres de Creil (60) fêtait la poésie samedi 29 mars 2014 pour la troisième année consécutive. Un festival pour (re)dire à quel point l'art poétique est ancré dans notre région Picardie. Nombreux sont les auteurs qui y résident aujourd'hui (ou l'ont habitée de leur vivant) et les maisons d'édition qui témoignent de sa vitalité.

Pour s'en convaincre, il suffit de parcourir le livret du CR2L Picardie qui les réference. La manifestation creilloise entrait d'ailleurs dans la programmation du festival régional Terre de Poésie, porté par le CR2L.

 

Retour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de Creil

Il faut (encore une fois) saluer l'initiative qui ne cède pas à la facilité. Comme le soulignait déjà Saint-John Perse en 1960 dans son Discours de Stockholm (Ed. Gallimard) lorsqu'il reçut le Prix Nobel, "La poésie n'est pas souvent à l'honneur. C'est que la dissociation semble s'accroître entre l'oeuvre poétique et l'activité d'une société soumise aux servitudes matérielles."

Malgré la présence d'une quinzaine d'auteurs et de douze éditeurs, l'organisation de rencontres dans les classes en amont du festival, la succession de temps forts (ateliers, lectures, contes, spectacles...) attestant que la poésie est un art vivant et multiple, le public ne s'est pas bousculé à la Faïencerie de Creil.

Retour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de Creil

Il ne faut pas pour autant renoncer à faire entendre la voix des poètes, fût-elle noyée dans le flot des discours politico-économiques, des propagandes publicitaires, des analyses financières, etc... Cette autre voix (voie ?) a le mérite d'exister et de s'adresser à notre part commune d'humanité. Contre toute logique mercantile.

Bernard Noël, grand poète contemporain s'il en est, affirmait récemment dans La Place de l'autre (Ed. P.O.L, 2013) que "faire acte de poésie, c'est aujourd'hui faire un acte de résistance". Point de vue partagé par Werner Lambersy, poète belge invité d'honneur de ce festival 2014. Lors de l'inauguration, celui-ci a rappelé que toute civilisation ayant pris conscience d'elle-même avait commencé par la poésie. "Le poème ne se dicte pas et échappe à toute dictature, a-t-il déclaré, la poésie est le plus court chemin d'un homme à un autre."

Retour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de Creil

Lors de la rencontre que j'ai eu le plaisir d'animer avec Werner Lambersy, nous nous sommes penchés sur deux de ses ouvrages : L'assèchement du Zuiderzee (Ed. Rhubarbe) et Coïmbra (Ed. Dumerchez).

Le premier est un recueil qui évoque une province hollandaise gagnée sur la mer, espace improbable entre terre et eau constitué d'un lac d'eau douce et de polders. Le poète y dénonce notamment les dérives de notre monde moderne ("Des latrines Que bouchent bourses Et banques Tu refuses Crédos crédits Crapules et la croisade La frénésie des Riches À le rester Et ta rage n'y fait rien") et son rôle dans ce contexte ("Je sais Je suis sel de mer Où la mer s'est retirée Je reste où l'herbe ne Pousse plus"). Résistance, encore.

Coïmbra (Ed. Dumerchez) nous emmène au Portugal, dans la ville universitaire traversée par le fleuve Mondego. Il s'agit d'un seul long poème, un souffle qui traverse les 70 pages du livre. Tout commence dans le silence d'un "chant qui s'est tu", celui du poète mythique Orphée dont pourtant on peut encore saisir la présence ("Le chant s'était tu Mais quelques-uns se rappelaient La beauté des débuts On ne trouvait sa trace Qu'avec les secousses légères Des spasmes de l'amour Et du frisson qui les suivait."). À condition d'y être attentif.

Retour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de CreilRetour sur le 3e Festival de poésie de Creil

Au cours du festival, j'ai aussi eu l'honneur de m'entretenir avec Jacques Darras, au sujet de Voyage dans la couleur verte, Un parcours en Picardie (Ed. de la Librairie du Labyrinthe) dont Chantal Delacroix signe les photographies. Le poète originaire de notre région n'a pas dissimulé son enthousiasme pour les trésors qu'elle recèle. Ses textes invitent à les (re)découvrir. Tout comme cette journée du 29 mars invitait à un enrichissant voyage en poésie.

"Quel que soit le désespoir d’un écrivain, d’un poète, quelles que soient la tristesse du monde, la médiocrité des gens, l’horreur qui nous entoure, si quelqu’un prend la plume pour écrire quelque chose sur une feuille de papier, c’est qu’il croit au monde, c’est qu’il continue à croire en l’homme, c’est qu’il croit au destin de l’humanité, sinon il ne le fait pas." W. Lambersy, Du Chant et du Ahan

2014 Creil - Festival de Poésie © A. OuryAlbum photos

La Faïencerie 
Allée Nelson - 60100 CREIL
03 44 25 19 08 lavilleauxlivres@wanadoo.fr www.lavilleauxlivres.com
Tag(s) : #Animation de débats et rencontres

Partager cet article

Repost 0