Anselm Kiefer doublement honoré à Paris

L'artiste plasticien allemand est actuellement au centre de deux expositions parisiennes : Anselm Kiefer, l'alchimie du livre proposée par la Bibliothèque nationale de France, sur le site François-Mitterrand jusqu'au 7 février 2016 et la rétrospective Anselm Kiefer au Centre Pompidou, jusqu'au 18 avril 2016.

À la BnF, le prisme du livre a naturellement été retenu pour évoquer l'artiste mondialement célèbre qui vit et travaille en France depuis 1993 ; à Barjac dans le Gard jusqu'en 2007 puis à Croissy-Beaubourg, en Seine-et-Marne, dans un ancien entrepôt de la Samaritaine. Il fut titulaire de la chaire de Création artistique au Collège de France en 2010-2011.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

L'exposition donne ainsi à voir pour la première fois une partie de sa bibliothèque : des livres d'artiste uniques en plâtre, carton, plomb (certains pèsent jusqu'à 200 kg)... réalisés entre 1968 et 2015. Comme l'ensemble de son oeuvre dont ils représentent 60 % selon lui, ces livres-sculptures renvoient à des sujets en lien avec la littérature, la philosophie, l'histoire... Il y expérimente des techniques qui lui serviront pour ses tableaux.

La relation que Kiefer entretient avec les livres est très forte, il a toujours hésité entre écrire et être artiste. Il tient d'ailleurs un journal depuis 1963. Sa bibliothèque personnelle contient plus de 12 000 volumes dans lesquels il a puisé des connaissances qui irriguent toutes ses créations. Son oeuvre entière est imprégnée de littérature et de poésie.

 

Celle de Paul Celan (1920-1970) par exemple, poète roumain de langue allemande, juif rescapé d'un camp, obsédé par la question du langage après la Shoah... qui se donnera la mort à Paris. Jean Genet, Ingeborg Bachmann, Céline, Martin Heidegger, Jules Michelet, sont d'autres figures qui traversent son oeuvre et auxquelles il consacre livres ou toiles.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

Le processus artistique de Kiefer a de grandes affinités avec l'alchimie : procédé qui consiste, par une succession d'opérations chimiques, à fabriquer la pierre philosophale qui permettrait de transformer le plomb en or. Comme l'alchimiste, il tente une métamorphose vers l'art des matériaux qu'il agrège : cendre, paille, plantes, argile, cheveux, huile, graines, paille, résine... et plomb justement. Son élément de prédilection, référence à Saturne, dieu associé au temps et à la mélancolie.

 

Visible à la BnF, la sculpture Nigredo (1998) renvoie à la première des opérations alchimiques. L'exposition - dont l'artiste a signé la scénographie - présente aussi, entre autres créations évoquant les livres, une marine spectaculaire de 2007, Das Buch [Le Livre], qui met en scène un ouvrage sur-plombant les flots. Tentative d'élévation.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

Au Centre Pompidou, la rétrospective Anselm Kiefer rassemble 150 oeuvres "dont une soixantaine de peintures choisies parmi les chefs-d’oeuvre incontournables", des années 60 jusqu'à aujourd'hui. Anselm Kiefer est né le 8 mars 1945 à Donaueschingen dans le Bade-Wurtemberg. Il a grandi dans une Allemagne en ruines, marquée du sceau de l'infamie. Très tôt, il s'interroge sur la manière dont l'art peut s'y exprimer après la Shoah. Il n'aura de cesse de travailler sur la question de la mémoire - personnelle et collective - qu'il réactive toujours.

En 1969, encore étudiant, il se photographie lui-même pour son projet Besetzungen [Occupations] en train de faire le salut nazi, en divers lieux d'Europe. Il s'agit de se confronter au passé, de se réapproprier l'histoire germanique (et donc sa propre identité), sans en éluder aucun passage. Bien au-delà de la provocation, la démarche de Kiefer est résolument engagée contre l'oubli.

Lorsqu'il représente l'Allemagne en 1980 avec Georg Baselitz (né en 1938) à la Biennale de Venise, leurs oeuvres font scandale. Le bras levé de la sculpture de Baselitz Modell für eine Skulptur [Modèle pour une sculpture] est perçu comme une allusion au salut hitlérien. Kiefer expose sa série Wege der Weltweisheit [Chemins de la sagesse du monde] qui entremêle dans un paysage de forêt (grand mythe allemand) les portraits d'intellectuels ou d'artistes de son pays, et ceux de hauts dignitaires nazis.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

Le plasticien s'intéresse aux grands mythes fondateurs et, après ses voyages en Israël, à la kabbale juive, tradition ésotérique du judaïsme, recherche de la vérité divine dans les textes qu'il faut savoir déchiffrer, percevoir au-delà des mots.

C'est la Kabbale d'Isaac Louria (1534-1572) qui l'inspire en particulier. Elle implique une notion d'inachèvement qu'il rapproche de l'échec chez l'artiste, dont l'oeuvre est condamnée à l'imperfection. L'exposition présente une quarantaine de vitrines, des cabinets de curiosités, "des courts-circuits... et les synapses se rencontrent", produites en 2015 sur les thèmes de la Kabbale et de l'alchimie.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

En fin de parcours, après un détour remarqué par la couleur via des tableaux gigantesques au style "van-goghien" qui font référence à la poésie (Baudelaire, Rimbaud), le visiteur découvre une installation récente : Pour Madame de Staël :  de l'Allemagne. La rétrospective s'achève, 45 ans plus tard, sur un retour aux sources germaniques (et aux sources du romantisme) par la voie d'un livre français publié en 1813. Un livre, encore.

Anselm Kiefer est un artiste contemporain majeur, dont l'oeuvre impressionne tant par la réflexion et la culture prodigieuse qu'elle mobilise, que par les matériaux utilisés, assemblés, transformés. Il réalise une sorte de synthèse des savoirs, combinée à une synthèse de la matière qui questionne la notion même d'humanité et d'appartenance au monde. Quoiqu'on en pense, son travail érudit a du sens et ne peut pas laisser indifférent.

Anselm Kiefer doublement honoré à ParisAnselm Kiefer doublement honoré à Paris

Bibliothèque nationale de France
Quai François Mauriac, 75013 Paris
01 53 79 59 59 www.bnf.fr

 

Le Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou, 75004 Paris
01 44 78 12 33 www.centrepompidou.fr
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost 0