Dédicace

Vendredi 14 septembre 2012, Philippe Leleux recevait chez lui à la librairie du Labyrinthe, pour la dédicace de son dernier ouvrage Hortillonnages et Hortillons (Ed. Librairie du Labyrinthe). Et il y avait affluence autour de l'auteur-éditeur-libraire, qui a (re)pris la plume afin de rendre hommage à l'un des trésors de notre patrimoine local.

    Hortillonnages et Hortillons.png"Aujourd'hui, si l'hortillon désigne le maraîcher des lieux,
les hortillonnages, mot resté très picard,
définit les terres cultivées gagnées sur les marais de la Somme
."

 

En 80 pages et 125 photos d'époques diverses, Philippe Leleux nous offre une douce escapade au coeur de ces 300 hectares, "chef d'oeuvre naturel et humain" dont l'existence est attestée par les textes dès le Moyen-Âge. Lors d'un détour par la grande Histoire, il nous apprend notamment que c'est Louis XI (1423-1483), "inspiré par la beauté de la ville basse et de ses entrelacs de canaux", qui inventa pour Amiens l'appellation de "Venise du Nord".

 

Hortillonnages (8) 

Le site exceptionnel que nous connaissons aujourd'hui est le fruit d'un long processus jamais achevé, comme en témoigne ce livre. Les hommes ont toujours dû produire un travail acharné afin de contenir la nature qui veut reprendre ses droits : entretien des jardins, berges, fossés, rieux... Les marais ont en outre, dû résister à la pression citadine dans les années 70, grâce à la mobilisation de l'Association pour la protection et la sauvegarde du site et de l'environnement des hortillonnages (Apsseh).
 

Hortillonnages7

Le temps et les aménagements successifs ont modifié le paysage et les usages. Les jardins d'agrément ont récemment pris le pas sur les cultures. Les hortillons ont peu à peu renoncé à la barque à cornet pour acheminer leur production jusqu'au marché sur l'eau du pittoresque quartier Saint-Leu. Eux qui étaient encore 110 en 1960, ne sont plus que 7 aujourd'hui, pour la culture de vingt hectares. Une poignée d'irréductibles passionnés, qui s'échinent à maintenir une agriculture traditionnelle en ce lieu d'exception.

Terres de labeur, les hortillonnages sont aussi depuis longtemps synonymes de détente et de promenade, en barque ou à pied, le long du chemin de halage. De guinguettes en parties de pêches, de baignades en sports nautiques, ils constituent un havre proche, mais préservé du fourmillement urbain. Les propriétaires des jardins y expriment une belle créativité qui renouvelle toujours le charme de la promenade.
 

Hortillonnages2"Les musées d'Amiens ne consacrent aucune salle à l'art brut, mais pour celui qui sait regarder, le site des Hortillonnages est un musée vivant ; l'art est gratuit et il n'exprime, au détour d'un rieu, exposé ou caché, que le plaisir. Le plaisir de la transformation, du détournement, comme pour marquer l'espace, y imprimer les signes de notre joyeuse et absurde condition."

Documents d'archives et photographies à l'appui, Philippe Leleux nous donne à revivre une époque disparue où s'enracine notre culture locale. Il nous donne à suivre ses évolutions jusqu'à aujourd'hui. Tantôt explicatif (plans ou lexique) tantôt militant (poète même !), il défend avec enthousiasme cet espace naturel protégé dont il entretient lui-même une parcelle. Mais il ne se livre jamais à un hymne désincarné de la nature avec Hortillonnages et hortillons. Les hommes et leur persévérance y sont aussi largement salués.
 

Hortillonnages8-001Le pont du Cange avec une hortillonne - Francis Tattegrain (1852-1915) - Musée de Picardie
 

Les Amiénois passeront  un bon moment à la lecture de ce livre qui non seulement fait écho à des émotions ou à des souvenirs personnels, mais qui apporte aussi une multitude d'informations sur l'histoire des lieux. Pour les autres lecteurs, l'envie suivra sûrement de venir en visite. Philippe Leleux a d'ailleurs glissé à la fin de son ouvrage quelques renseignements, itinéraires et adresses bien utiles.
 

Hortillonnages4

"On a tous un palais idéal dans la tête où l'enfance résiste et bâtit des refuges. Nous voilà castor rapportant les planches pour barrer le flot du temps qui coule, oiseau tissant un nid pour nos songes, fourmi transportant l'imaginaire fait de bois, de tôle et de fenêtres sauvées de l'abandon. Enfin, nous voilà à l'abri, en compagnie des outils, des graines, des échalotes aux clous. La cabane n'est jamais finie, on pensait enfin admirer le potager de la fenêtre ressuscitée, mais les rêves sont fragiles, et l'on entend déjà une tôle battre contre le vent..."

  Hortillonnages (6)

 

Logo Labyrinthe37 rue du Hocquet, 80000 Amiens
03-22-92-23-52

www.librairiedulabyrinthe.fr

 

 

Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost 0