i. Asunsolo (3)

 

Le Rayon du bas (Ed. L'iroli) est le fruit d'une expérience originale (et féminine !). isabel Asúnsolo, auteur et éditrice près de Beauvais dans l'Oise, anime des ateliers d'écriture depuis plusieurs années. Jusqu'à présent, ces rencontres donnaient lieu à des histoires courtes. "Mais j'avais envie que nous produisions quelque chose de plus abouti, confie isabel, quelque chose dont nous pourrions être fières. Et pourquoi pas un livre ?".

En octobre 2011, elles étaient cinq membres de l'association Lirécrire à s'engager dans l'aventure aux côtés de l'éditrice. Trois sont allées jusqu'au bout : Catherine Leguay-Tolleron, Françoise Danel et Dominique Langlet. "Nous ne savions pas où nous allions, mais nous avions décidé que chacune de nous ferait vivre un personnage, que la médiathèque de Beauvais jouerait un rôle dans l'histoire, et que le livre en serait le thème central."

 

Le Rayon du Bas

L'action de ce roman se situe dans la ville de "Belvais". Très ancré dans son territoire, il l'est également dans son époque (celle de la dernière campagne présidentielle), et rythmé par les saisons. Entre octobre 2011 et mai 2012, les quatre amies se sont réunies un mardi sur deux, autour d'un repas convivial (il est question de cuisine picarde aussi dans cet ouvrage !), pour se lire à tour de rôle les passages écrits chacune de son côté.

Catherine Leguay-Tolleron, enseignante à Beauvais, a donné vie au personnage de Claudine. Celle-ci fait des ménages chez des personnes âgées et n'a jamais eu l'opportunité de se familiariser avec la lecture : "Pour ses parents, la lecture était un luxe qu'ils ne pouvaient pas (ne souhaitaient pas ?) s'offrir. Et puis, ça abîmait les yeux. Quand elle était gamine, ça n'était pas le style de la maison." Lorsqu'une lettre anonyme lui donne rendez-vous à la médiathèque, elle s'attarde sur un livre, L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón, et fait la rencontre de Bertrand. C'est, en quelque sorte, le premier jour du reste de sa vie...

 

Auteurs Rayon i. Asúnsolo, C. Leguay-Tolleron, F. Danel, D. Langlet / photo © i. Asúnsolo


C'est Françoise Danel, professeur des écoles, qui a imaginé le personnage de Bertrand. Après une carrière d'instituteur, ce dernier est devenu bouquiniste dans la Drôme auprès de sa compagne, Alice. Suite à leur séparation, il a regagné sa Picardie d'origine. "Un peu ermite sur les bords", il est désormais conteur : "je raconte des histoires dans les écoles, les maisons de retraite, les hôpitaux, les administrations, partout où l'on veut de moi, mais cela devient de plus en plus rare... Plus de sous nulle part."

Patrick, inventé par Dominique Langlet, habite dans le quartier Argentine avec son épouse, Pauline. Hospitalisé pour une coupure, il commence la lecture du livre de Daniel Zimmerman, Les Virginités, oublié au fond d'un tiroir. Il se reconnaît dans la vie de couple ennuyeuse et étriquée que l'on y décrit. Son existence qui ne lui correspond pas, l'a miné peu à peu  : "Il voit sa vie, une coquille vide. Une chanson lui revient : Changer tout ! Changer tout ! Pour une vie qui vaille le coup, changer tout..."
 

Médiathèque de Beauvaisphoto © Ville de Beauvais

 

Le "rayon du bas" existe vraiment à la médiathèque de Beauvais, c'est celui des écrivains de la fin de l'alphabet. "Ce rayon-là est muni d'un radiateur, mais surtout, à certaines heures, selon les jeux des nuages et des saisons, il se passe un phénomène étrange : un rayon de soleil rentre par la lucarne au ras du sol et désigne, comme un doigt magique, un livre. Chaque jour, je m'accroupis pour découvrir l'ouvrage choisi par le soleil, invitation à faire la connaissance d'un écrivain. Zweig, Woolf, Wittkop..."

Ce rayon est le préféré de Viviane (la seule qui parle à la première personne), bibliothécaire créée par isabel Asúnsolo, dévoreuse de livres avec lesquels elle entretient une relation quasi charnelle ! C'est aussi le rayon choisi comme refuge par la Dame en mauve, une mystérieuse squatteuse, éprise de ces haïkus qui la font  "plonger dans la sève de la poésie et de la vie."

 

i. Asunsolo (1)

 

Les chapitres du roman se succèdent, avec une couleur légèrement différente selon le personnage dont il est question, sans que l'ensemble paraisse décousu pour autant. Il est même difficile d'imaginer à la lecture qu'il s'agit d'un ouvrage collectif. Pourtant, aucun travail de "lissage" n'a eu lieu avant la parution du livre.

"Les rencontres entre nos personnages sont les seuls moments que nous avons écrits ensemble", explique isabel. Les destins de Claudine, Bertrand, Patrick et Viviane, se croisent en effet. Des liens se tissent peu à peu jusqu'à la scène finale de l'inauguration de la médiathèque, après six mois de travaux.

Le héros véritable de cette histoire, c'est le livre bien sûr, dont l'éditrice considère qu'il reste aujourd'hui "un point de rencontre entre les gens". Le Rayon du bas est le premier roman publié par les Éditions L'iroli, spécialisées dans le haïku (également présent dans cet ouvrage). Une porte qui s'ouvre, peut-être, sur un autre univers...
 

"J'espère garder un peu de joie jusqu'au bout, de l'intérêt pour les gens, les choses. C'est pour cela que je continue à lire, à écrire, à faire des photos, à chanter."

 

CALENDRIER DES PROCHAINES DÉDICACES

  • Samedi 9 mars 2013, matin : Maison de la Presse de Liancourt
  • Samedi 16 mars 2013, matin : Maison de la Presse de Clermont de l'Oise                                
  • Vendredi 22 et samedi 23 mars 2013 : stand Picardie U53 au Salon du Livre de Paris
  • Samedi 30 mars 2013, matin : Maison de la Presse de Saint Just en Chaussée
  • Mercredi 3 avril 2013, matin : Librairie La Renaissance de Creil
  • Samedi 6 avril 2013, matin : Librairie L'Ange de Gisors
 

L'iroliÉditions L'iroli
10, place du Plouy Saint-Lucien - 60000 Beauvais, France
Tel/Fax : 03 44 45 90 61 - Mobile : 06 30 73 40 93
L'éditrice : isabel Asúnsolo editionsliroli@yahoo.fr
www.editions-liroli.net

 

 

 

Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost 0