Jeudi 28 juin 2012, le CR2L Picardie organisait son premier Parcours d'éditions, cycle de rencontres destiné à donner de la visibilité au métier d'éditeur, et à valoriser la production éditoriale de Picardie.

 

Parours d'éditions #1 (9)Joël Lévêque, Hervé Roberti, Alexandra Oury, Pascal Mériaux

 

Pour ce premier rendez-vous, que j'ai eu le plaisir d'animer à la librairie Martelle d'Amiens, trois éditeurs sont venus nous parler de leur travail :

 

Parours d'éditions #1 (4)Thierry Ducret


En préambule de notre échange, Thierry Ducret, chargé de mission économie du livre au CR2L, nous  a proposé un panorama de la littérature jeunesse et de son évolution. La littérature pour la jeunesse est demeurée assez confidentielle jusque dans la seconde moitié du 19ème siècle où elle est devenue un genre à part entière, promue par des éditeurs célèbres tels que Pierre-Jules Hetzel et Louis Hachette.

 

Parours d'éditions #1 (6)

 

Depuis une trentaine d'années, elle a connu un essor considérable avec des ouvrages de plus en plus pointus et créatifs. Secteur aujourd'hui dynamique avec plus de 12 000 titres publiés en 2011, l'édition jeunesse est très largement dominée par le groupe Hachette, et caractérisée par l'existence de best-sellers (Harry Potter de J. K. Rowling ou Twilight de Stephenie Meyer) qui constituent des "filons" exploités par les autres éditeurs.

La bande dessinée, genre prisé par les jeunes, n'entre pas officiellement dans la catégorie Littérature jeunesse. Elle connaît des difficultés sur le créneau des BD muettes ou quasi-muettes à destination des petits (Cf. collection Puceron des Éditions Dupuis).

 

Vente Livres 2010

 

Dans le secteur du livre jeunesse se côtoient donc des genres et des réalités variés, entre des grands groupes qui font le gros de la tendance, des volumes et des ventes, et une multitude de petits éditeurs qui travaillent dans des conditions et avec des objectifs très différents.

 

Parours-d-editions--1--1-.JPG
Nos trois éditeurs régionaux ne sont absolument pas dans une démarche lucrative. Si un mot d'ordre devait présider à leur action ? Ce serait "l'éducation qui doit d'abord passer par l'aspect ludique" pour Joël Lévêque, "le plaisir" pour Hervé Robert, et "le sens" pour Pascal Mériaux.

 

Parours d'éditions #1 (12)


À Contresens Éditions, maison née en 2008, caresse l'ambition d'"offrir le merveilleux à nos enfants ; ne pas les enfermer dans un produit unique parce qu’il se vend." Elle propose plusieurs collections pour la jeunesse : des contes pour enfants (Le père Noël a trop chaud de Caroline Bally), des livres éducatifs (la série des Moko de Martine Cotinat) en passant par des romans pour adolescents (prochainement, Petit dragon de Philippe Halvick.)

Parours d'éditions #1 (11)

 

Les Éditions de la Gouttière travaillent en direction des enfants, et même des non-lecteurs avec des albums muets (Anuki  de Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé ou  Hugo et Cagoule de Loïc Dauvillier et Marc Lizano), dans le but de les mettre en contact avec le livre pour qu'ils deviennent les lecteurs de demain. Elles développent de nombreuses actions pédagogiques afin de les initier à la bande dessinée et à la lecture en général : fiches rédigées par des enseignants et à l'intention des enseignants (téléchargeables gratuitement sur le site), expositions itinérantes pour les bibliothèques, raconte-tapis etc.

 

Parours d'éditions #1 (10)

Napodra éditions (de la nappe... aux draps, nous explique Hervé Roberti), maison créée en 2010, possède une collection qui s'adresse aux enfants non-lecteurs : "Pour petits seulement" (Ouazo, drôle d'oiseau et La folle journée d'Ouazo, drôle d'Oiseau de Caroline Flamant) et une collection pour les jeunes lecteurs : "D'après une fable d'Ésope" (Le cochon et le renard, traduction réactualisée par Hervé Roberti illustrée par Gauthier Piérard).

 

Parours d'éditions #1 (26)

 

La littérature jeunesse a des exigences différentes de la littérature pour adultes, évidemment. En France, elle doit obéir à la loi pour la jeunesse du 16 juillet 1949 consolidée au 05 janvier 1988, qui stipule que « Les publications visées à l'article 1er ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques. »

Peut-on aborder tous les sujets lorsque l'on édite des livres pour enfants ? Pour Pascal Mériaux : "oui, sans aucun doute". À partir du moment où cela répond à une conviction de l'auteur, que son travail est de qualité et qu'il a du sens, tous les sujets sont abordables. Hervé Roberti partage le même avis. Les livres sont là pour donner à penser. Joël Lévêque convient qu'aucun thème ne peut être formellement écarté, mais il insiste sur la difficulté pour un éditeur à trouver la juste façon d'en évoquer certains (la pédophilie, par exemple).

La littérature jeunesse présente des spécificités. Elle doit de préférence avoir certaines caractéristiques pour être recevable par les lecteurs : une histoire attrayante, un dispositif narratif simple (à ne pas confondre avec simpliste), des références culturelles limitées. Il est bon qu'elle favorise le processus d'identification du jeune lecteur. Les héros des livres pour enfants sont souvent des enfants eux-mêmes, ou des animaux que l'on s'approprie volontiers. Le héros adulte déclenche plus difficilement ce phénomène d'identification, qui accentue l'intérêt du lecteur.

 

Parours d'éditions #1 (17)

 

Comme les trois éditeurs invités font aussi des ouvrages pour adultes, la question peut se poser de savoir si le travail en direction de la jeunesse présente plus ou moins de contraintes. Il n'est pas facile de cibler un âge précis lors de la conception d'un livre, souligne Joël Lévêque. Il faut veiller à ne pas faire de livres trop longs pour les enfants, même si on a la tentation de vouloir en dire beaucoup. Le choix des illustrations, le jeu entre textes et image sont évidemment primordiaux. Hervé Roberti teste volontiers ses livres auprès des petits avant édition. Tous s'accordent pour dire que les choses sont différentes, mais pas plus contraignantes avec les jeunes qu'avec les adultes.

Ils soulignent également (et cela les distingue des grandes maisons d'édition qui ont une logique industrielle et des impératifs économiques à respecter) l'importance de l'accompagnement des auteurs. Les soutenir dans leur travail, parfois les "recadrer" pour certains, travailler en dialogue avec eux pour concevoir le meilleur livre possible, leur semble indispensable : "un luxe que nous nous offrons et que nous leur offrons", résume Pascal Mériaux.

 

Parours-d-editions--1--24-.JPG

 

Autre sujet abordé lors de cette rencontre, leur visibilité dans un univers où ils font figure de "David contre Goliath". La librairie doit faire face à un contexte de surproduction éditoriale : chaque semaine des centaines de nouveautés chassent les nouveautés de la semaine passée. Elle est donc extrêmement sollicitée et les relations avec les petites maisons représentent souvent une surcharge de travail (voire une perte de temps et d'argent...). Il faut donc convaincre les libraires, les motiver, revenir sans cesse à la charge, comme l'explique Pascal Mériaux, afin d'être présents dans les rayons.

Les salons son également un moyen d'aller à la rencontre des lecteurs. Il faut donner aux auteurs des espaces qui leur permettent de défendre et de vendre leurs livres, mais là encore, l'éditeur doit être présent et accompagner.

Les trois éditeurs sont unanimes sur une chose : il faut faire vivre le livre. Et le faire vivre dans le temps. Pour cela, on peut proposer des actions pédagogiques et culturelles afin de le "mettre en scène" : interventions en milieu scolaire, spectacles (Cf. Petits Pas de Caroline Flamant), dédicaces... Les sites Internet ou blogs dédiés au livre sont aussi des prescripteurs à ne pas négliger aujourd'hui.

 

Parours d'éditions #1 (22)

 

Toutes les actions culturelles sont un moyen de (re)conquérir le lectorat. Selon l'enquête sur la lecture et les loisirs multimédia des collégiens et lycéens, publiée par le Centre national du livre en 2007, 77 % des collégiens et lycéens déclarent avoir lu un (ou des) livres, en dehors de ceux recommandés par un professeur, dans les trois derniers mois. La lecture arrive en septième position parmi leurs loisirs (derrière la télévision et la musique, les DVD et l’ordinateur, la radio et le sport) [Source : CNL]. Face à toutes les sollicitations dont les adolescents font l'objet, la lecture a bien du mal à tenir sa place et les jeunes "décrochent" nettement du livre à cet âge. Les ramener vers lui est un véritable enjeu.

La littérature jeunesse a fait son entrée dans les programmes scolaires des collèges en 1995, et dans ceux des écoles primaires en 2002. À la question de savoir si cette "scolarisation" de la littérature jeunesse est une bonne chose, nos éditeurs ne sont pas affirmatifs. Ce n'est pas en tout cas la vocation des livres qu'ils éditent. Si les enseignants s'en emparent, tant mieux. Et encore, tout dépend de quelle façon l'apprentissage sera conduit. Mais ce ne doit pas être une question qui entre en ligne de compte au moment de l'élaboration d'un ouvrage, objet culturel, bien avant d'être support d'apprentissage scolaire.

 

Parours-d-editions--1--25-.JPG

 

Il y aurait eu encore beaucoup de questions à poser à ces trois éditeurs passionnés au sujet de leurs pratiques et de leurs conceptions de ce métier, qui reste souvent dans l'ombre. Ils nous ont proposé (devant un public malheureusement peu nombreux), un échange enrichissant, et une réflexion intelligente sur leur travail que nous vous encourageons à découvrir, et à apprécier. En attendant de retrouver d'autres invités pour un prochain Parcours d'éditions.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Programme Parcours d'éditions #1

 

 

CR2L

CR2L Picardie
10 rue Jean Catelas
80000 Amiens
TEL : 03.22.80.17.64
FAX : 03.22.80.93.92
cr2l-picardie.org

 

 

Logo Martelle

3 rue des Vergeaux - 80000 Amiens
03 22 71 54 54
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h sans interruption
Site Internet de vente en ligne : www.librairiemartelle.com

Tag(s) : #Animation de débats et rencontres

Partager cet article

Repost 0